jeudi 31 juillet 2008

Tante Louise

T’ai-je déjà parlé de ma tante Louise ?
Dynamique et active, elle a la soixantaine
Entamée largement ; au fond de sa Lorraine
Elle sème au vent charmant ses nombreuses bêtises.

Je la vois fréquemment, elle commet aussi,
Piquante mais gentille ses frasques à Paris,
Ainsi nous a-t-elle fait lors d’un récent séjour
La peur de notre vie en visitant Beaubourg.

Elle adore Miro et ses effervescences
Il est présent là-bas et bien plus que jamais,
Elle n’a su résister à sa folle appétence,
Et a voulu voler “L’intérieur Hollandais”.

Elle s’est fait allumer, déclenchant les alarmes,
Nous l’avons retrouvée au bloc rue Saint-Martin.
L’adorable Louise a usé de ses charmes.
Par une pirouette, un refrain cabotin,
Elle a embobiné Monsieur le Commissaire,
Nous l’avons ramenée, Sacrée tata d’enfer !

Tomi


Il m’aura fallu vaincre les heures interminables
Regarder défiler, seconde après seconde,
Répondre en souriant aux clients méprisables
Cherchant un sauf-conduit pour dominer le monde.

Ces moments qui s’écoulent, penchée sur mon clavier,
Tirant des plans de vols, planifiant des séjours
Organisant pour eux des voyages soignés
Me rapprochent de toi, Tomi, d’un petit jour.

J’ai rangé pour deux jours, mes dossiers, mes cartons
J’ai quitté la boutique en rêvant à Paris
L’île de la Cité, la Seine et ses ponts
En rêvant à Tomi, mon P’tit Prof favori.

Je fais tant de projet depuis qu’on se connaît
La route pour l’instant est dénuée de piège
Je souhaite avec toi une vie raisonnée
Bâtie sur le long terme comme seul privilège.

Lola

3 commentaires:

brigetoun a dit…

siamoises mais non identiques

Muse a dit…

deux personnalités différentes et âmes soeurs...

Anonyme a dit…

De passage...
Ether