mardi 17 juin 2008

Je m’appelle Tomi

Lorsque sur la margelle au granit inégal
J’ai appuyé mes mains pour lire au fond du puits,
Je n’ai vu que ta grâce et tes yeux de gitane,
Tes cheveux couleur jais, le hâle de ton corps.

Je chante ton prénom, j’écris un madrigal,
Quatre vers pour nous deux, accompagnant mes nuits,
Je rêve au ciel offert, délicieuse occitane,
J’échafaude déjà notre commun décor.

D’un château des Carpathes à la gorge du Gave
Combien a-t-il fallu de hasards fabuleux
Qu’on pourrait appeler destin ou providence,
Mais que je nommerai tout simplement la vie.

Le berceau de ma mère, d’origine moldave,
N’a pas déterminé le bleu de mes yeux bleus,
C’est le sang de mon père qui de l’Est de la France
Est venu conquérir maman et puis Paris.

Un roman peu banal que je te conterai
Si tu veux bien ma mie accepter ma famille,
Caprices de l’Histoire avec tous ses attraits,
En attendant Lola, pour toi je suis Tomi

Tomi

Tomi

Je peux si tu le veux, Tomi
Prendre tes douces mains
Pour en lire les lignes.
Grand mère m’a transmis
Ce don si précieux
Que les femmes se transmettent
De générations en générations.
Te toucher, te sentir
Et écouter ta voix
Réciter des poèmes me raconter ta vie
Celle de ta famille.
Je vais ce soir, Tomi
M’endormir dans de douces pensées
et répéter ton nom.
Oui, je vais, à tes côtés
Ecouter cette histoire
Celle de ta famille
Que tu veux me conter.

Lola

4 commentaires:

Elvire a dit…

Merci.

Muse a dit…

mon absence est juste due à un séjour près de ma maman, séjour combien important pour moi...

ariaga a dit…

Je lis en silence car je pense que ces textes sont "donnés" et n'appellent pas de commentaire. Je manifesterai juste ma présence de temps en temps.

Muse a dit…

Tu viens quand tu veux Chère Ariaga et tu commentes quand tu le souhaites. Oui ces textes et plus tard ces photos vous sont donnés