samedi 21 juin 2008



Vous êtes nés.....

Si le Palais Garnier vous a fait découvrir
A toi et à maman de nombreuses cascades
De souvenirs communs, je vais les retranscrire,
Ribambelles de mots, chapelet de balades.

Vous êtes nés tous deux dans le même pays,
Aux deux extrémités de cette Roumanie
Que des chambardements ont secouée depuis,
Il a fallu Mozart, ta visite à Paris.....

Tu étais un artiste, tu l’es d’ailleurs encore,
Elle avait la peinture à fleur de maroquin,
Tout devait vous unir, elle telle Pandore
Qu’un Hermès n’aurait pas travesti en requin,
Toi le sculpteur, tailleur,
Séduisant enjôleur.

De baroques nuages ont parsemé le ciel,
L’ondée qui s’en suivit, un rien trop rococo,
A balayé le champ d’un jet providentiel
Emportant le limon, glèbe de quiproquos.

Tomi




Chanteur de blues

La guerre, tu le sais, Tomi, n’apporte guère
Que d’immenses malheurs, que des pertes cruelles
Mon grand-père perdit son être le plus cher,
Enceinte de huit mois, près de la citadelle,
Victimes innocentes des franquistes en furie,
A l’affection des leurs furent trop vite ravies.

Pépé éleva donc mon père en solitaire
Il était paysan, il devint cordonnier
Malgré sa séduction, resta célibataire
Consacrant à Ramón une vie à l’aimer.
De toutes ses richesses il n’avait plus que lui
Il voulait qu’le bourgeon soit un jour épanoui.

Papa appris très tôt à jouer du piano
Elevé dans le jazz depuis son plus jeune âge
Il savait vous swinguer des boogies infernaux
Interprétant Miller, il voulait rendre hommage
Aux peuples victorieux de tant de tyrannie
Courant sur le clavier ses doigts ont tout compris.

Il maîtrisa le rythme, se lança dans le chant
Passa du jazz au blues qu’il trouva plus sincère
Il se fit engager au grand ravissement
Des habitants de Pau dans un café concert
Il distilla son spleen, vanta sa nostalgie
Cria sa solitude et sa mélancolie.


Lola



1 commentaire:

julie70 a dit…

Que s'est fascinant, ce dialogue a quatre mains! je dois partir bientot a Lille, mais je reviendra pour mettre le liens dans mon blog, ok?