lundi 9 juin 2008

Lola et Tomi

Tomi écrivait le 22 mars 2004 à 15h 38


J'ai reconnu Lola, au travers de tes mots,
Que nous étions tous deux taillés du même bois,
Me permets-tu ici de reprendre à nouveau
Quelques lignes de moi, en espérant Lola
Te retrouver aussi !


Tous pareils !

J’ai traversé l’Europe en vélo, sac au dos
Des sources du Danube aux ports de la Baltique
Pour rejoindre les fjords et les bleus indigo
De la Mer de Norvège aux aurores magiques.


J’ai côtoyé partout des jeunes, des anciens,

Et j’ai pu observer, apprécier, découvrir,

Une Tour de Babel, du gai et du moins bien,
Des nations en attente, des pleurs et des sourires.

Le petit enfant roi des bords de la Vistule,
Ressemblait à celui que j’ai vu à Riga,
La maman éplorée que le malheur bouscule
Etait pareille à celle croisée à Gudena.

La douleur est la même que l’on soit noir ou blanc,
Le bonheur illumine de façon identique
Un visage albanais, un minois andorran,
Les yeux d’un Africain ou ceux d’un Asiatique.

Lorsque je reprendrai, mon vélo, mes bagages
Pour entreprendre seul des périples lointains,
En bourlingueur avide de nouveaux paysages,
Mon cœur encore sera ouvert au genre humain.


Tomi

Lola lui répondait le même jour à 16 h 16

Les mots que tu écris je les ressens si fort

Que je veux à mon tour n’écrire que pour toi

Je voudrais à mon tour te répondre, Señor

En ayant vu tes yeux, il faut que je m’y noie

Viendras-tu me sauver ?


A mon prof de math préféré


Ce que je veux garder de ta géométrie

Ce sont les lignes courbes de tes fesses charnues

Qui font grimper en moi mon taux d’hygrométrie

Bon sang je ne suis plus pour toi une inconnue ?


Pourquoi vouloir ce soir chercher à me résoudre ?

L’algèbre n’y peut rien ! Je reste dans l’espace,

Evanescente houri ; Tu te dois d’en découdre

Ce soir devant nous pour ne pas perdre la face.


Mettre ton doigt expert en un endroit précis

Situer le point G, ou prendre la tangente.

T’en connais un rayon, laisse les raccourcis

Il faut et il suffit que tu aies l’orthocentre.


Cette fraction de moi qui fait rien à moitié

Qui se moque de tout du tiers comme du quart

Je ne dois rien te taire et ne rien oublier

Pour que l’événement ne laiss’ rien au hasard.


Lorsque tout est certain que rien n’est impossible

Que par pure symétrie nos corps superposables

Enfin superposés se sentent compatibles

Il nous reste à créer des produits remarquables.


Lola



Marie écrivait alors sous le pseudonyme de Tomi aussi appelé P'tit Prof . (en vert)

Pour ma part j'écrivais sous le pseudonyme de Lola ou aussi celui de Loll la Troll. (en bleu)

Pour vous permettre de comprendre notre histoire, P'tit prof était prof de math, tout comme son fils dans la vie; il enseignait dans l'est de la France puis à Paris. Lola vivait à Gap et bossait dans une agence de tourisme.

Vous êtes déjà dans notre fiction.


5 commentaires:

Holly Golightly a dit…

Je ne connaissais pas cette Marie-là et je te remercie de la faire vivre.

Laudith a dit…

C'est bon de lire les écrits de Marie et cette correspondance entre deux amies ou plutôt deux âmes soeurs.

Merci pour ce partage plein d'émotions.

Muse a dit…

Mesdames vous allez découvrir tout son talent dans plus de 150 poèmes auxquels j'ai répondu. C'est aussi un joie de vous partager ses écrits.

Anonyme a dit…

et moi une joie de vous relire Marie et toi.
Mais que d'émotion et de souvenirs me reviennent en mémoire.
Merci Muse.
BB
Ether

julie70 a dit…

je commence à comprendre enfin, dialog intéressant, entre croisée, entre toi et Marie, dont j'avais oublié l'origine d'ailleurs ou jamais su, si près de la mienne!

je reviendrai lire