mardi 18 novembre 2008

Flashback et avenir

Tu voles vers le sud, je ne pense qu’à toi,
A ces quelques journées où Cupidon fripon
A mis subtilement les flèches au bon endroit
Espiègle maraudeur, archer expert et prompt.

En revenant d’Orly mes pensées vagabondent
Je nous revois encore à Saint-Germain-des-Prés,
Ce dîner aux chandelles, ces pas sous la rotonde,
Notre première nuit, fougueuse, diaprée.

Je te sens là encore, ton parfum me poursuit,
Il reste dans mes sens, dans mon cœur, dans mon âme,
Il s’appelle Chanel, pourtant ce n’est pas lui
Ta marque indélébile est “fragrance de femme”.

Ma vie tient à la tienne, se fond dans nos désirs,
S’entrelace sereine à l’approche du jour
Où l’aube souveraine permettra à loisirs
Café, croissants tout chauds, fous-rires et rien qu’amour.

Tomi


Bonjour Tristesse


Arrivée à Marseille, j’ai repris le volant
Pour monter dans les Alpes, dieu que c’est affligeant !
Retrouver mon chez moi, mon travail, mes amis
Savoir que loin de toi commence mon ennui.

Deux heures d’autoroute, déjà je me connecte
Puis prends le téléphone sur ta ligne directe
Ce petit bout de fil me rassure déjà
Et d’entendre ta voix j’atteins le nirvana !

Nous restons connectés jusqu’à minuit passé
Puisque dans tes doux bras je ne puis me lover
Je surveille d’un œil le forum « à Lola »
Dans un frou- frou de mots je mets mon cœur à plat.

Lola

1 commentaire:

brigetoun a dit…

mes amitiés aux deux - je vous trouve spécialement inspirées là