jeudi 18 décembre 2008

Cède; danse.

Cède

Un hoquet, un spasme, un cri de désespoir
Tu viens de recevoir la réponse attendue
La machine est en marche, elle va te broyer
Ne change pas le cours de l’histoire…cède !
Reste humble et soumis devant pareil affront
Tu ne fais pas le poids…renonce !

La vie, que tu croyais, servile et à ta botte
Vient de te rappeler que tu n’es qu’un pantin
Abandonne l’idée de dominer le monde
Redeviens aujourd’hui un tout petit enfant
Qui se jette dans les bras de sa maman.
Continue à courber le dos

Tu penses avoir raison et ta raison t’égare
Tout comme Don Quichotte tu attaques en vain
Moulin de ta folie, tu as du grain à moudre
Nul meunier n’a su rendre farine contre ivraie.

Range tes armes au râtelier, tu dois réfléchir
A la meilleure façon d’éviter un duel
Qui ne t’apportera aucune victoire
Les géants de papier s’évanouiront dans la nuit
Tes peurs et tes angoisses avec eux…cède !

Lola



Danse....

D’une pierre, deux coups, un fricot d’herbes et d’ombres,
Inventeur de rimes, tarfufe sournois.... danse !
Je ne te blâme pas, tes anathèmes blèmes
N’aggravent pas le cours du monde.... chante !
Je t’écoute, je ne t’entends pas,
Je t’entends sans t’écouter... continue à chanter !

Cette nuit qui te monte jusqu’au cou un jour t’étranglera,
Ne sais-tu pas que la mort existe aussi pour toi ?
N’oublie pas que le vent porte aux portes du soleil,
Le temps que tu savoures, écrit à l’encre amère,
N’est que primesaut, caprice d’écolier.... continue à danser !

Tu crois l’alphabet des autres incomplet,
Tu fais leur procès, tu jettes cette pierre
Qui te lapidera si la nuit ne t’a pas étranglé.... valse !
Continue à te trémousser, à barytonner, à te gausser...

Risque allègrement couru, tu crois encore
Au charme discret de la cruauté,
Sade est mort, tu restes à tracasser
Fricot d’ivraie, pitance de médisance,
A contre-nuit, à contre-sens.....danse !

Tomi

1 commentaire:

brigetoun a dit…

Lola ne cède pas trop, on finit par se retrouver devant trop de rien, faut écouter Tomi, peut être pas jusqu'à la cruauté, ou très discrète