jeudi 22 janvier 2009

Futurs patrons ; Greta et Robert

Futurs patrons

Gégé le tourmenté, flagorneur de première,
Inscrit sur des post-it pour ne pas oublier
Les gens qui lui déplaisent, ceux à féliciter,
Toujours en équilibre, toujours à la lisière.

Grand donneur de leçons au sein de l’entreprise
Il accueille les jeunes, fier de son expérience,
Montre à tout un chacun si grande bienveillance
Que l’on reste pantois devant tant de bêtise.

Dans le bureau voisin, Mimi nous époustoufle
Par la prolixité des notes qu’elle pond,
De jour comme de nuit le discours est fécond,
Pourtant l’on craint qu’un jour sa verve ne s’essouffle.

Toujours elle se plaint, mille tracas l’assaillent
La vie ne lui fait pas semble-t-il de cadeaux,
Il faut qu’elle assouvisse la nuit sa libido
Elle qui voudrait tant tenir le gouvernail.

C’est avec ces deux là que je vais partager
Bientôt à la rentrée mes heures de bureau
A éviter de l’un ses airs professoraux,
Et espérer de l’autre de succincts abrégés.


Lola


Greta et Robert

Il l’appelait Divine en parlant de Greta,
Ce n’était pas Garbo, mais une fille de joie
Qu’il avait épousé contre vents et marées,
Sa famille, ses amis voulaient l’en détourner.

Il n’a pas écouté les propos délétères,
J’étais de son côté, je connaissais Robert,
Sachant que sa raison valait autant son cœur
Je suis resté pour lui le copain de toute heure.

Ils sont partis très loin pour se faire oublier
Restaient nos coups de fil ainsi que des courriers
Je suis allé les voir là-bas l’année dernière
Ils vivaient retirés, heureux dans leur chaumière.

Il l’appelait Divine, elle disait Bébert,
Pendant plus de dix ans au fond de la Lozère
Ils existaient pour eux ayant tiré la croix
Sur ceux qui n’étaient pas d’accord avec leur choix.

Je ne les verrai plus, tu ne connaîtras pas
Mon copain, sa Divine, mon Robert, sa Greta,
Un chauffard aviné les a fauchés un jour
Il y a peu de temps... et mon cœur est bien lourd !


Tomi

1 commentaire:

brigetoun a dit…

quelle galerie de personnages ! ou galeries